Découvrez l'artisanat d'art et les professionnels des métiers d'art de Midi-Pyrénées

DÉCOUVREZ L'ARTISANAT D'ART
ET LES PROFESSIONNELS DES MÉTIERS D'ART DE MIDI-PYRÉNÉES

LES ARTISANS D'ART

Création de bottines et de sabots fantaisie - Les sabots d’Isa - SEGONZAC-ESTRADE Isabelle


   

Rien ne destinait Isabelle Segonzac-Estrade à fabriquer des sabots... sauf sa rencontre avec le fils du sabotier !
Passionnée par ce métier ancestral, Isa a su acquérir en quelques années un solide savoir-faire dans la réalisation des sabots classiques et des sabots traditionnels, tout en dépoussiérant cet univers folklorique. Elle a su orienter le sabot de nos ancêtres vers un sabot de prêt-à-porter moderne et coloré, en permanente mutation. En 1999, elle reprend l’affaire familiale de son beau-père.
Isa ne retient de la tradition du sabot que ce qu'elle peut nous transmettre de meilleur : le respect des matières, la qualité de fabrication et la possibilité de travailler à l'unité, loin des grandes séries industrielles.
De plain-pied dans son époque, Isa fait de ses sabots des accessoires de prêt à porter modernes, loin du passéisme et du folklore, en recherchant sans relâche de nouvelles matières, des formes innovantes, des couleurs actuelles. Fuchsia, orange, turquoise, affiné, allégé, le sabot se décline désormais sous des formes et des usages bien divers jusqu'à devenir très « tendance ». Les semelles de ces nouveaux sabots s'amusent, passent d'une allure classique à un look japonisant et à des talons hauts qui font des jambes de rêve...
Totalement actuels, originaux ou classiques, féminins ou masculins, sabots de ville ou sabots des champs, sabots fantaisie que l'on peut décliner à l'envi... Ces sabots sont beaux, faciles à porter et à assortir, confortables...
SAVOIR-FAIRE  

Les techniques employées dans la fabrication du sabot sont globalement les mêmes qu'il y a cent ans, abstraction faite de quelques améliorations : la parfaite alliance entre tradition et modernité.
Tout sabot est toujours fait à la main, et à l'unité – enfin, à la paire ! Le sabot de bois est ébauché, taillé, creusé, poncé, re-creusé, re-poncé, égrainé, gravé, et teinté. Mais sa fabrication revêt aujourd'hui un caractère presque anecdotique.
Par contre, une large place est donnée au sabot de cuir, autrement dit la galoche (semelle de bois avec empeigne en cuir). Ce sabot demande quelques opérations supplémen-taires par rapport au travail du cuir qui est jaugé, taillé, cousu, collé, agrémenté de surpiqûres. Le cuir, trempé au préalable, est ensuite monté sur forme, étiré à la pince. On le laisse sécher, on le taille à nouveau, on le cloue (rien à voir ici avec l'agrafage industriel), bref, on bichonne chaque sabot comme s'il était unique.
Et c'est vrai, chaque sabot est unique !